Starts-ups et musées, une rencontre impossible ? Entre difficultés, initiatives et incitations

Vendredi 20 août 2021

{Correspondance Digitales] propose une publication autour des Starts-ups et musées.

L’incubateur du patrimoine vient de désigner ce mois-ci sa 4e promotion. Ce sont donc 5 start-ups qui rejoignent cet incubateur pendant 1 an afin d’expérimenter des projets dans les différents monuments du Centre des monuments nationaux : Aller Simple, Capsulo, DesignLab, Educ’art et Morbiket.

La mise en œuvre d’un tel programme dédié à l’innovation, {Correspondance Digitales] l’a déjà évoqué par ailleurs, semblerait favoriser l’expérimentation et la mise en œuvre de collaborations entre partenaires publics et privés inhérentes au développement de projets numériques. Or, de nombreuses start-ups qui souhaitent cibler le secteur public et, plus spécifiquement muséal, se confrontent encore à un ensemble d’obstacles qui les obligent à adapter leurs offres et approches face à ces différentes contraintes. En complément d’un premier article rédigé en 2019 sur les collaborations public / privé, nous avons donc récemment échangé avec quelques entreprises innovantes et institutions culturelles ayant une certaine antériorité dans le domaine culturel pour avoir un recul réflexif sur ces obstacles (nous en profitons d’ailleurs pour les remercier chaleureusement de leur disponibilité). Les enjeux auxquels se confrontent ces différentes entreprises sont autant de pistes de réflexions pour améliorer les relations et collaborations entre institutions culturelles et partenaires privés souvent essentielles aux logiques d’innovation numérique, voire, peuvent faire bouger les lignes en termes de politiques culturelles.

Sur le Web

Photo by Colin Watts on Unsplash